Blog

Actualités

Rencontre avec l’association Cultivons les cailloux, nouvelle dans le réseau Moneko

L’association Cultivons les Cailloux rassemble des professionnels (artisans, créateurs, producteurs, praticiens), des citoyens et des associations de la région d’Ancenis. 

L’association a pour vocation de promouvoir et de renforcer, sur le territoire d’Ancenis, les acteurs de la consommation responsable.

“ Collectivement, nous souhaitons être les artisans d’un changement positif pour la société, l’environnement, la santé et l’économie locale !” 

COMPOSITION DE L’ASSOCIATION
L’association se compose de 3 catégories de membres :
Les membres « Cailloux Verts » sont les professionnels (associés). Ils participent activement aux projets de l’association ; utilisent les locaux collectifs pour leurs activités ; s’engagent à donner du temps au collectif. Ils sont membres de l’Assemblée Générale avec voix délibératives.

Les membres « Cailloux Bleus » sont les professionnels et associations (partenaires). Ils participent ponctuellement aux projets de l’association ; peuvent s’impliquer dans des groupes de travail.
Enfin les membres « Cailloux Gris » sont les citoyens, professionnels et associations (sympathisants). Ils participent aux actions bénévoles de l’association. Ils peuvent participer à l’Assemblée Générale mais sans voix délibératives.

LES ACTIVITÉS DU COLLECTIFS 

La boutique : les artisans du collectif mutualisent un espace au 119 rue des Douves à Ancenis. La boutique est gérée collectivement et permet à chacun de vendre en direct. L’association Cultivons les cailloux est désormais adhérente et accepte les moneko dans leur boutique à Ancenis mais également dans leur boutique éphémère au Grand Bain à Nantes.

La  boutique à Ancenis c’est la maison-mère, il y a les bureaux, la boutique et l’espace bien vivre (naturopathe, masseur, kiné..), ce sont des membres qui font partis du collectif. ”

Les artisans de la boutique : Le collectif Cultivons les cailloux compte 11 artisans locaux du pays d’Ancenis qui souhaitent tous être les artisans d’un changement positif pour la société, l’environnement, la santé et l’économie locale !
On y retrouve des créatrices de maroquinerie, luminaires & objets de déco, mode, accessoires, personnalisation de baskets, cosmétiques naturels ou encore de compositions végétales. Les praticiens de l’espace « Bien Vivre » proposent des conseils, des techniques et des produits naturels, et de vous accompagner dans votre recherche de « bien vivre » avec des soins bien-être, réflexologie combinée, sophrologie, naturopathie, diététique, reiki..

L’association propose aussi des ateliers, des animations et des rencontres pour passer de bons moments ensemble !

BOUTIQUE ÉPHÉMÈRE À NANTES
CRÉATIONS ARTISANALES ET PRODUITS COSMÉTIQUES NATURELS

Les cailloux partent en vadrouille à Nantes pour 3 mois ! Et oui, les artisanes du Pays d’Ancenis aiment l’aventure et ont envie de semer quelques cailloux. 11 artisanes membres du collectif Cultivons les Cailloux, vont investir la boutique du Grand Bain, 21 Allée Baco, du 16 juin au 5 septembre !
“C’est un joli partenariat avec L’Ouvre-Boîtes 44, une entreprise solidaire qui réinvente le monde du travail et développe l’économie locale.”

Retrouvez-les du mardi au samedi de 11h à 19h. Idéalement placée, la boutique éphémère propose des créations, confections et produits de qualité et réalisés de façon réfléchie, que vous pouvez régler en moneko ! Chaque créateur assurera des permanences, comme à Ancenis. Une belle occasion de tisser de nouveaux liens !

Fort de notre expérience de 2 ans à Ancenis, nous avions envie de venir passer l’été à Nantes !

Merci à l’association Cultivons les Cailloux de nous avoir reçu dans leur boutique éphémère au Grand Bain !
Retrouvez-les sur leur page facebook et sur leur site internet.

Loire-Atlantique. Moneko, la petite monnaie locale qui monte

Équipe renforcée et formée, événements 100 % monnaie locale, opérations de sensibilisation… L’association MLC44 passe à la vitesse supérieure pour relancer l’usage de la monnaie locale dans tout le département.

Peu de monde, en plein mois d’août, à l’Intermarché de l’Éraudière, à Nantes. L’équipe de Moneko, partenaire du supermarché, tient un stand. Créé il y a un peu plus d’un an par l’association MCL44 (Monnaie complémentaire de Loire-Atlantique), Moneko résulte de la fusion du Retz’l et de la Sonantes, monnaies lancées respectivement en 2013 à Bouguenais et en 2015 à Nantes. L’une avait du mal à passer le cap délicat de la dématérialisation pour grandir. L’autre n’arrivait pas à trouver son marché.

Maël, 24 ans, s’arrête et pose des questions. Normal de s’y intéresser pour ce jeune banquier. « J’ai envie de comprendre », lance celui qui prévoit de consulter le site Internet (moneko.org) un peu plus tard, après le boulot.

De là à transformer des euros en monekos… « Pourquoi pas ! Mais je veux m’assurer que les commerces que je fréquente au quotidien en utilisent. Sinon, je ne vois pas l’intérêt. » Il pourra déjà le faire à l’Inter…

Moneko affiche aujourd’hui 250 entreprises avec environ six nouvelles chaque mois, 2 000 particuliers utilisateurs et treize comptoirs de change (des commerçants volontaires). L’équipe de cinq salariés est renforcée par des bénévoles, « qui se professionnalisent et se forment, notamment cet été auprès de l’eusko, dans le Pays basque, première monnaie européenne », fait savoir Thomas Maréchal, chargé de la communication.

Malgré la crise sanitaire qui a affecté certains projets, le volume d’échange de monnaie numérique a augmenté de 115 % entre mai 2020 (88 000 €) et mai 2021 (190 000 €). Fin 2020, ce sont 232 000 monekos numériques échangés.

De quoi faire mieux que ses petites sœurs ?

 « Pour que ça marche, il faut dépasser le seul militantisme », prévient Christèle Ouary, 44 ans, animatrice du réseau.

Cet été, de nouvelles entreprises ont rejoint le réseau, notamment la brasserie Tête haute, Ô Bocal, mais aussi l’association culturelle et touristique les Hérons, à Nantes ou le collectif Cultivons les cailloux, à Ancenis. On peut donc utiliser ses monekos chez des commerçants, mais aussi dans des Amap (associations pour le Maintien d’une agriculture paysanne) et des lieux culturels comme la Maison du lac de Grand-Lieu, à Bouaye, les Machines de l’île ou le Cinématographe, à Nantes. Beaucoup se situent dans la métropole nantaise et le pays de Retz, mais l’idée est de couvrir tout le département, notamment sur la base de circuits touristiques.

Ô Bocal
Ô Bocal

Boutique vrac

Nantes

Brasserie Tête Haute
Brasserie Tête Haute

Bières artisanales bio

Le Cellier

Les Hérons
Les Hérons

Tourisme & Culture Solidaire en Métropole Nantaise.

Nantes

Le travail se fait également avec les collectivités, notamment la ville de Nantes, qui a adhéré en avril. Des projets sont en réflexion comme les subventions aux associations en monnaie locale ou le paiement d’indemnités d’élus, sur la base du volontariat.

Pour promouvoir l’utilisation de la monnaie locale auprès des particuliers, l’asso organise aussi des événements 100 % Moneko. Comme cela sera le cas aux portes ouvertes du jardin Bioretz de Sainte-Pazanne, le 05 septembre, ou à Ancenis, pour la fête des Possibles, le 25 septembre. Idéal pour une première prise en main.

La France est le Pays qui compte le plus de monnaies locales, plus de 80, pour l’équivalent de cinq Millions d’euros. On trouve Par exemple le galais de Ploërmel, le Segal de Lorient, le galéco de Rennes-Redon, le buzuk de Morlaix, l’ourse de La Roche-Bernard – Questembert, l’éole de Brest, la maillette de Dinan, la muse d’Angers. Le moneko est dans le top 5.

Comment ça marche ?

Moneko se présente à la fois sous la forme de sept billets physiques imprimables (0,5, 1, 2, 5, 10, 20 et 44 mk !) et de monnaie dématérialisée utilisable Via smartphone. 1 € équivaut à 1mk. On peut se la procurer via un virement bancaire sur le site moneko.org ou en échangeant ses euros contre des coupons auprès de commerçants adhérents ou de l’association MLC44. 

Elle peut être échangée entre commerces, entreprises et particuliers adhérents.  L’objectif : favoriser les échanges économiques locaux responsables, les circuits courts et de proximité. Une boucle vertueuse qui sert uniquement l’économie réelle et locale. Ainsi, le moneko circule entre plusieurs mains, uniquement en Loire-Atlantique, et permet de créer une richesse locale.

Moneko en partenariat avec Le Voyage des Hérons, nouveau festival nantais pour favoriser l’économie du territoire

Nantes. Les animations de l’été espèrent relancer la monnaie locale.
​Le nouveau festival Le Voyage des Hérons, né à Nantes cet été, incite ses participants à payer leurs billets en Moneko, la monnaie locale de Loire-Atlantique.

Pendant tout l’été, le nouveau festival nantais Le Voyage des Hérons propose une quarantaine de micro-événements pour « promouvoir le tourisme de proximité » : visites, ateliers et animations dans des zones qui ne sont pas considérées comme touristiques.

Chantier de long terme

Pour la première édition de cet événement, Les Hérons ont créé un partenariat avec Moneko, la monnaie locale de Loire-Atlantique. « Beaucoup de nos animations sont gratuites, mais pour certaines propositions payantes, nous avons souhaité aller plus loin dans la démarche et permettre aux participants de soutenir l’économie locale », justifie Mathias Mary, fondateur de l’association. Les usagers de Moneko bénéficient d’une réduction de 10 % sur l’achat de leurs billets.

Une démarche « très simple et qui fait du bien à notre territoire », argumentent Les Hérons. Et « un premier pas » vers un chantier de plus long terme, porté par la Métropole de Nantes, pour accroître l’usage de cette monnaie locale par les associations et acteurs de l’économie locale.

Via Ouest-France Publié le 

Moneko met les voiles dans Ici&Maintenant

Ici&Maintenant N°4 est arrivé sur le thème du voyage. Découvrez la plume de Moneko dans l’édition été 2021 !

C’est un magazine trimestriel gratuit des défricheurs, transitions et alternatives, distribué dans l’agglomération nantaise et son vignoble.  Retrouvez leur magazine en ligne  ici

Moneko dans la presse locale !

On parle de nous !

Pépites Magazine, qu’est-ce que c’est ? C’est LE magazine de découvertes et de valorisation de territoire du Vignoble Nantais. Retrouver un super article sur Moneko dans la rubrique “Actus” du N°9 parmi de nombreux acteurs locaux ! 

Pour découvrir leurs reportages, c’est ici.

Curieux Coffeeshop, le Curieux café de spécialité

Situé à deux pas de l’arrêt de tramway Commerce, le Curieux Coffeeshop est récemment entré dans le réseau Moneko et accueille un bureau de change tous les mercredis de 16h à 18h jusqu’au mercredi 14 juillet pour le moment. Ce coffeeshop repris il y a deux ans par deux associées Claire et Ariane, était l’un des premiers en France lorsqu’il a été lancé il y a un peu plus de 10 ans. Nous les avons interviewés pour en savoir un peu plus sur leur univers.

A votre tour, n’hésitez pas à découvrir ou redécouvrir le Curieux Coffee Shop autour d’une boisson ou d’un goûter original ! 

Claire a découvert l’univers du café en Norvège, alors qu’elle était dans le secteur des vins et spiritueux. 

À l’époque, j’avais pris un petit travail dans une boulangerie française, il y avait une machine à café et c’est comme ça que je suis tombée dedans.

J’ai réalisé qu’il y avait des points communs entre travailler le vin et le café et c’est comme ça que tout a commencé ! 

A son retour d’Oslo, Claire choisit de s’installer à Nantes et de reprendre le Curieux Coffeeshop aidée par son amie et associée Ariane. Elles se sont rencontrées dans ce même café à l’époque des anciens propriétaires. Ce côté humain est très important pour les deux associés qui préfèrent un lieu convivial, sûr et chaleureux.

C’est plus intéressant de trouver un juste milieu entre un coffeeshop et un petit café de quartier que de s’aligner sur les grosses chaînes !

C’est cet esprit familial qui fédère une communauté autour de ce café, une grosse partie de la clientèle sont des habitués, parfois même des habitués de l’ancien café, qui continuent à venir. La proximité avec le skate shop attire également des skaters avec qui le café organise parfois des événements.

Le côté humain n’est pas la seule caractéristique de ce coffeeshop hors normes. Le café se démarque par son ouverture. Une ouverture artistique d’abord, puisque tous les mois, les murs du Curieux sont prêtés à des artistes ou associations qui peuvent y exposer des oeuvres. Pour les gérantes, cette ouverture culturelle est essentielle, dans un quotidien où on a du mal à échanger sans attendre de profit ou de rétribution.

L’originalité et l’ouverture du lieu se traduisent surtout à travers les recettes proposées. En plus des grands classiques, vous trouverez au Curieux coffeeshop des recettes venant du monde entier ou bien des recettes maisons qui changent toute l’année. Leurs pâtisseries faites maison sont innovantes et sortent des codes du coffeeshop à l’américaine ! 

On essaie d’aller dénicher des ingrédients et des recettes un peu particulières. On va travailler avec des produits un peu oubliés ou qui viennent des quatre coins du monde.

Travailler avec des produits de haute qualité et de spécialité leur permet de proposer du haut de gamme sur les recettes basiques et de se faire plaisir sur le reste. Les expérimentations culinaires sont aussi motivées par une volonté de consommer autrement : un large choix d’alternatives végan sont proposées mais aussi des recettes à base de produits originaux trouvés chez leurs fournisseurs.

Et parfois quand on arrive chez un petit producteur ou fournisseur on tombe sur des choses qu’on ne connait pas, si c’est bizarre … alors ça nous intéresse ! On est capables de tout. On a même fait des cookies à la mogette, il fallait y aller mais on a réussi !

Consommer autrement passe aussi par des actions du quotidien. Privilégier le local ou réduire le gaspillage sont des engagements que le Curieux Coffeeshop tient à cœur. Afin de limiter les pertes, les pâtisseries sont préparées en quantités raisonnables pour ne pas avoir de restes, quitte à être en rupture avant la fermeture, c’est un compromis qu’il faut faire.
Conscientes des déchets générés par la vente de boisson à emporter, les gérantes ont trouvé des alternatives qui passent souvent par un retour à la simplicité :

On fait attention aux emballages. On en a mais on les met plus en accès libre. On les donne si les gens nous les demandent. Quand tu prends un expresso, si tu prends le gobelet, le petit couvercle, la buchette de sucre, la touille-touille et la petite serviette, ça fait 5 emballages pour 3 cl d’expresso. Une transition écologique peut être beaucoup plus douce si on revient à des choses plus simples. On essaye au maximum de faire plus simple !

Toujours dans le but d’avoir un fonctionnement plus simple et humain, elles privilégient les producteurs et fournisseurs locaux plutôt que des chaînes de grossistes. En favorisant les cycles courts, les produits sont de meilleure qualité et plus économiques. Militer pour une économie plus solidaire, c’est ce qui a poussé le Curieux Coffeeshop à rejoindre le réseau Moneko.

Tout le monde est fatigué par un système qui ne fonctionne clairement pas et ce genre d’alternative peut permettre non seulement d’être acteur de ta ville et de son économie mais aussi de militer face au système actuel ! Moneko, c’est le genre d’initiative qu’on veut pousser.

Ce qui les a particulièrement convaincues d’adhérer à Moneko, c’est le double moyen de paiement avec l’existence des coupons. C’est aussi ce qui plaît le plus à leurs clients intéressés par la monnaie locale. Alors que de plus en plus d’échanges sont dématérialisés avec le paiement par application ou sans contact, les coupons sont appréciés par ceux qui recherchent une réalité dans les échanges monétaires.

Le fait que moneko mette en place un système avec des billets, quelque chose qui reste local, plutôt que d’être envoyé à une banque et placé, je crois que c’est super important !

Retrouvez toutes les infos sur leur page facebook .

Si vous hésitez encore, sachez qu’une formule goûter et des prix réduits sont proposés toute l’année, seulement pour les utilisateurs moneko ! 

L’Assemblée Générale 2021

Retour sur l’Assemblée Générale du mercredi 16 juin 2021

Nous étions une cinquantaine d’adhérents et partenaires Moneko (la NEF, la monnaie locale du Rozo, associations, collectivités, etc) réunis en personne au Solilab, et ça faisait du bien !

Au programme : les temps forts et la naissance réussie de Moneko en 2020;  cette nouvelle dynamique qui se poursuit en 2021 avec les chiffres positifs à l’appui;  les perspectives à venir sur le développement du réseau;  les partenariats avec des acteurs du territoire dont les collectivités comme la Ville de Nantes; toutes les façons d’être acteurs et actrices Moneko; des temps participatifs avec l’ensemble des membres; des témoignages d’adhérents

Bref, un super moment avec de quoi nourrir les volontés et les papilles (dédicace à Yolaine Concocte, Bières et Chopes Bouguenais et Colégram du réseau Moneko)

Merci à toutes et tous ! 

Le 1er rapport sur l’impact social des monnaies locales

10 ans après l’émergence de la première monnaie locale complémentaire en France, il en existe aujourd’hui 82 !

Elles œuvrent et contribuent de diverses manières à la construction de territoires plus résilients mais pour quel bilan ? 

Après une année et demie d’enquête, le Mouvement Sol, une des deux plateformes de monnaies locales en France, présente les résultats de son enquête sur leur impact social. Ce rapport publié le vendredi 16 avril 2021 a permis de mettre en lumière un premier état des lieux sur les effets de ces monnaies dans des domaines aussi déterminants que :

👐 Le pouvoir citoyen
🤝 La solidarité
🍃 L’écologie
💸 L’économie et les dynamiques territoriales de transition


Les monnaies locales apparaissent comme un levier transversal des transitions, c’est prouvé !

Le rapport a été présenté lors d’une table-ronde en visio le jeudi 15 avril 2021 avec les interventions de :

  • Mahel Coppey, Présidente du Réseau RTES, le Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire
  • Marie Vernier, Déléguée Générale du Labo de l’ESS
  • Marie Fare, Chercheuse et Maîtresse de conférences en sciences économiques à l’Université Lumière Lyon 2
  • Charles Lesage, Délégué Général du Mouvement Sol
Vous avez raté la restitution en direct de l’impact social des monnaies locales ?
👉 Voir et revoir la table ronde sur l’impact social des monnaies locales, c’est par ici :
 https://drive.monnaies-locales.org/s/AQRwN7iDsXoEDsD

Découvrez l’ensemble du rapport : chiffres clés, témoignages et graphiques sur  https://sol-monnaies-locales.org/l-impact-social

Fleuron Bio, votre magasin d’alimentation bio à l’Est de Nantes

Fleuron bio est un magasin bio situé dans le quartier Doulon-Bottière à l’est de Nantes. Leur offre est variée et favorise les produits locaux, de saison et issus de circuits courts. Ils travaillent quotidiennement avec des maraîchers de la région qui les livrent plusieurs fois par semaine. Ils sont également engagés dans une démarche zéro emballage avec de nombreuses références de produits vrac.

A l’origine du projet, une passion pour les plantes. Le souhait professionnel de Dominique, son fondateur, était de distribuer des produits naturels à base de plantes. Un magasin bio était l’idéal pour ça. On retrouve également sa démarche dans les autres rayons (épicerie, cosmétique, frais, primeur etc…) où on retrouve des produits naturels de grande qualité.

J’ai suivi une formation par correspondance à l’ARH (l’association pour le renouveau de l’herboristerie), pour avoir les connaissances nécessaires pour pouvoir distribuer des produits à base de plantes naturelles, des tisanes par exemple. Les fruits et légumes aussi sont un élément important pour l’équilibre alimentaire, à condition qu’ils soient originaires de bons producteurs.

Pour Fleuron Bio, la démarche de monnaie locale est une évidence. Ancien adhérent fidèle de SoNantes, c’est tout naturellement que l’établissement a souhaité continuer son implication dans la monnaie locale à travers le projet Moneko.

Comme nous privilégions la relation avec les artisans et producteurs locaux, quand on a su qu’une monnaie locale existait on ne s’est même pas posé la question, c’était tout simple ça adhérait à notre logique

Habitué à la monnaie numérique, Fleuron Bio voit dans le coupon Moneko une ouverture plus grande aux utilisateurs.

 

Certains clients étaient un peu hostiles au paiement numérique, qui ne faisait pas partie de leurs habitudes.. Si les coupons les captent ça sera bien. Je m’ouvre sans problèmes aux coupons Moneko dans ce sens là. Si ça peut augmenter le nombre d’utilisateurs de la monnaie, c’est positif

Fleuron Bio a adapté ses horaires d’ouverture au couvre-feu actuel, mais accueille toujours les clients avec attention et bienveillance. Retrouvez toutes leurs infos sur leur site web et leur page facebook ! 

site web

Moneko dans le fil de l’API (Atlantique presse information)

Les monnaies locales Sonantes et Retz’l se relancent sous le pavillon Moneko

L’agence API, spécialisée sur l’information économique en Pays de la Loire et en Bretagne, communique sur l’émergence de Moneko.
 
Retrouvez l’article en cliquant ici

On parle de Moneko dans le magazine du département !

Moneko, la petite monnaie qui monte

Podcast – Notre co-présidente parle de Moneko sur Radio Fidélité !

Le Mag : Moneko, une nouvelle Monnaie Locale en Loire-Atlantique pour plus de proximité

Le jeudi 5 novembre 2020, notre co-présidente Catherine Esnée était dans l’émission Le Mag de Radio Fidélité pour parler du projet Moneko.

Retrouvez l’intégralité de son intervention ci-dessous 🙂

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google